Humans of EM - Les fondatrices de Girls Tech Power

Dernière mise à jour : 14 nov. 2021

Juin 2021 - Numéro 6


LAETITIA, AMINA, FANNY ET HAZÈLE - MEMBRES DE L’ASSOCIATION LUXEM ET FONDATRICES DU PROJET GIRLS TECH POWER


Hazèle : On a fondé avec Laetitia et Amina, entre autres, l’association Lux’em en 2020 ! Fanny fait partie du mandat 2021, où elle est respo évènements. Nous avions toutes un attrait pour l’industrie du luxe qui nous a rapproché. Puis, nous avons eu la chance d’être sélectionnées pour intégrer l’édition 2020 du programme de mentorat Women@Dior, qui a donné naissance au projet Girls Tech Power.

Amina : C’est via le partenariat entre Dior et le Career Center que Hazèle, Amina et moi-même avons pu intégrer ce programme. Fanny, quant à elle, a postulé via une annonce qu’elle a aperçu sur le site carrière de la Maison Dior.

Laetitia : Women@Dior est un programme de mentorat créé par la maison Christian Dior en partenariat avec l’UNESCO. L’objectif est d’accompagner des jeunes femmes étudiantes dans les premiers pas de leur carrière en leur apprenant « tout ce que l’on n’apprend pas à l’école » pour citer Dior. Nous avons pu suivre des cours en ligne par des speakers très inspirants et de tous horizons, autour de 4 piliers : la créativité, l’autonomie, l’inclusion et le développement durable.

Fanny : A la suite de ces cours, on a dû mettre en pratique nos apprentissages via la création d’un « Dream for Change Project, » qui doit répondre à la problématique : « Développez une initiative locale et concrète afin de faire évoluer les attitudes sociétales à l'égard des femmes et de favoriser leur émancipation. »

Hazèle : On a pensé au secteur de la tech car les femmes y sont sous représentées. C’est pourtant une industrie omniprésente dans notre quotidien, et qui prendra encore plus de place demain. Il est donc crucial que ce secteur soit représenté non seulement par les femmes mais aussi par toutes les minorités puisqu’il dessine le monde de demain !

Fanny : On a donc imaginé un Boot Camp de 2 jours, pour initier des collégiennes de 14 à 16 ans à cet univers, à travers des ateliers ludiques dans une ambiance conviviale et bienveillante. Nous avons contacté le Makers Lab qui a tout de suite été emballé par le projet afin d’accueillir l’événement, et même co-construire le contenu pédagogique avec nous !

Amina : Notre projet a été élu comme étant l’un des 3 plus inspirants parmi les 100 proposés par toutes les mentorées de Women@Dior. Le jury était composé de membres prestigieux comme Emmanuelle Favre, DRH de Dior, Laetitia Roche-Grenet, directrice de l’innovation chez LVMH, ou encore Mohammed Djelil, directeur stratégique de l’UNESCO.

Nous étions ravies !

Hazèle : Le bootcamp aura lieu les 5 et 6 juillet au Makers lab de Paris. Il y aura 2 ateliers principaux : le prototypage 2D, au cours duquel les filles construiront elles-mêmes le prototype sur un logiciel spécialisé, avant de l’imprimer sur la découpe laser. L’autre sera un atelier de robotique : la construction d’un voiture télécommandée. Il y aura aussi des moments découverts, avec des démonstrations d’impression 3D par exemple.

Laetitia : Nous allons aussi faire intervenir des invitées : des jeunes femmes qui évoluent dans le secteur de la tech et viendront déjeuner avec les participantes pour échanger avec elles et partager leur expérience. Pour nous, il est vraiment important que des femmes viennent leur dire : « On ne pensait pas que la tech serait pour nous… Mais aujourd’hui, grâce à la tech, je suis à tel moment dans ma carrière. » Et montrer que c’est un milieu ouvert aux femmes et que si ça les intéresse, il faut qu’elles prennent le train en route.

Fanny : Le but, c’est vraiment qu’après les deux jours, les filles se disent « ah oui, j’ai vraiment découvert des choses, pourquoi ne pas me tourner vers la tech »

Amina : Notre objectif est de créer des vocations ! Qui sait ? Y aurait-il des futures PDG de Google ou Apple parmi nos 20 participantes !

Fanny : Il y aura une vingtaine de places disponibles pour ce bootcamp. Et, peut-être dans quelques mois, quelques années, nous pourrions faire d’autres éditions avec plus de monde dans des lieux plus grands. On aimerait faire en sorte que l’initiative dure dans le temps un minimum avec d’autres éditions, peut-être pas réalisées par nous-même car on arrive à la fin de nos cursus à l’emlyon mais on voudrait que le projet puisse se pérenniser, d’autant plus que l’école nous soutient vraiment. Je pense, qu’eux, comme nous, veulent que ça dure.

Laetitia : Tout au long du projet nous avons été épaulé par Dior, qui nous a mis en relation avec une coach, et contribue au financement du bootcamp. L’emlyon nous soutient aussi énormément ! Ils nous ont tout de suite ouvert les portes du Makers lab et nous accompagne. Nous en sommes reconnaissantes !

Fanny : Pour conclure, si vous avez des petites sœurs, cousines, de 14 à 16 ans, qui sont libres les 5 et 6 juillet 2021, dites-leur de venir ! On aurait adoré participé à un évènement comme celui-ci à leur âge et ça sera l’occasion de leur faire découvrir plein d’aspects du secteur de la tech !

Hazèle : On a fondé avec Laetitia l'Association Luxem, et on avait toute un attrait pour le luxe qui nous a rapprochées. On a eu la chance d’être sélectionnée et entrer dans le programme de mentorat Women@Dior 2020, qui a donné naissance à notre projet Girls Tech Power.

Laetitia : Nous avons pris l’initiative d’envoyer un mail au Career Center afin que l’EM fasse passer nos CV aux sélectionneurs de Women@Dior, et après on a été directement contacté par Women@Dior.

Fanny : Pour ma part j'avais vu une annonce par rapport au programme puis j'ai postulé de mon côté.

Hazèle : Pour recontextualiser, Women@Dior c'est un programme de mentorat issu du partenariat entre Dior et l'Unesco, qui a pour but d’apprendre aux jeunes femmes tout ce qu’on ne leur apprend pas à l'école. C’est vraiment autour de l'empowerment des femmes, en particulier vis-à-vis de leur carrière.

Laetitia : On a eu des cours en ligne tout autour de ce thème et un des projets qu'on voulait faire c’était le dream for change project, dont le but est d'un peu rendre tout ce qu'on a reçu grâce au programme Women@Dior en répondant à la question suivante : Qu'est-ce que vous aimeriez changer dans le monde et qui contribue à l'émancipation des femmes ?

Fanny : On a pensé à la tech car les femmes sont très sous représentées, alors que la tech est omniprésente dans nos vies aujourd'hui. Donc on a décidé de mettre en place un bootcamp, un atelier sur deux jours pour initier les collégiennes âgées entre 14 et 16 ans aux métiers, mais aussi les concepts de la tech.

Laetitia : Le bootcamp sera un évent sur deux jours au makers lab du campus de l'EM à Paris. La première activité sera l’utilisation d’un logiciel pour créer un objet qu'elles mettront ensuite dans la découpeuse laser, et la deuxième activité leur permettra de faire de la robotique en construisant une voiture robot en kit. Ensuite, il y aura des intervenantes qui vont venir et pouvoir un peu parler de leur expérience grâce à des activités fun.

Laetitia : Pour nous, c’est vraiment important que des femmes viennent leur dire : « On n'a pas du tout fait des écoles d'ingénieurs, on ne pensait pas que la tech serait pour nous… Mais aujourd'hui, grâce à la tech, je suis à tel moment dans ma carrière. » Et montrer que c’est un milieu ouvert aux femmes et que si ça les intéresse, faut qu'elles prennent le train en route.

Fanny : Le but, c'est vraiment qu’après les deux jours, les filles se disent « ah ouais, j'ai vraiment découvert des choses, pourquoi pas me tourner vers la tech ».

Laetitia : Notre rêve absolu, c'est que la prochaine PDG de Google, Facebook ou une grande boite tech dise : « Quand j'avais 15 ans, j'ai fait le girls tech power ».

Fanny : Il y aura une vingtaine de places disponibles pour ce bootcamp. Et peut-être dans quelques mois, quelques années, on pourra faire d'autres éditions avec plus de monde dans des lieux plus grands. On aimerait faire en sorte que l'initiative dure dans le temps un minimum avec d’autres éditions, peut-être pas réalisée par nous-même parce qu'on arrive à la fin de nos cursus à l'EM, mais on voudrait que le projet puisse se pérenniser, d’autant plus que l'EMLyon nous soutient vraiment. Donc je pense qu’eux comme nous, veulent que ça dure.

Laetitia : Ensuite, même si l’EM nous aide vraiment car grâce à eux on a pu faire plein de choses, un gros soutien à aussi été Dior. On a eu un petit challenge sur la question du financement du bootcamp. C'est Dior qui a accepté de nous financer. Sans Dior, ça aurait été difficile.

Fanny : Un autre challenge a été le fait que toute la partie de réflexion et concrétisation s’est faite en ligne.

Laetitia : On a travaillé en ligne pendant plus de six mois sans se voir réellement.

Fanny : Pour conclure, si vous avez des petites sœurs, cousines de 14 à 16 ans, qui sont libres le 5 et le 6 juillet 2021, dites-leur de venir. On aurait vraiment aimé faire un truc comme ça à leur âge et c'est l'occasion de découvrir plein de choses sur la tech !